Vacances Corse

Vacance Toussaint

VACANCES SCOLAIRES DE LA TOUSSAINT

16 OCTOBRE 2010

Visiter la Corse fin octobre présente un risque climatique. Par beau temps la température est encore très agréable, permettant de disposer des plages et des paysages en égoïste, par contre une grande partie des établissements et installations sont fermés. La traversée par mer calme sur Ferry Corsica, occupé à peine à 10% et son personnel très disponible donnait l’impression de grand confort.

Cette destination n’était en faite pas un choix, plutôt le destin d’un père qui saisi la possibilité de  passer un peu de temps avec sa fille vivant dans cette île, pour profiter en sa compagnie de ses vacances scolaires. Ce genre de destin partagé par un pourcentage d’homme esseulés toujours plus élevé.

Départ de la Suisse sous un ciel gris et neigeux, l’itinéraire le plus efficace passe par le tunnel du Grand St Bernard puis les autoroutes italiennes jusqu’à Savona.

Débouchant coté Sud des Alpes sous un ciel azur, la longue descente jusqu’à Aosta me fit encore profiter des belles couleurs automnales qui commençaient à s’estomper, un tapis de feuilles reposant au pied des arbres.

Arrêt à Ivréa à la sortie de la vallée d’Aosta visite d’un ami canadien amoureux de l’ambiance Italienne en train de construire une belle maison en important des techniques de constructions écologistes de son pays. Il érige une maison témoin en bois ensuite recouverte de différents matériaux moderne lui donnant l’apparence d’une maison classique. Résultat un coeeficient d’isolation exceptionnel.

L’avancement du chantier fait penser à l’éclosion des champignons, d’un jour à l’autre une maison sort de terre !

 

 Quelques heures de conduite supplémentaires seront nécessaires pour débarquer sur le petit port de pêche de Savona. Le terminal d’embarquement de Corsica Ferry sera 7 km plus loin.

Nuit paisible si ce n’est quelques rafales de vent qui me font craindre une future traversée mouvementée.

Au contraire à l’aube la journée s’annonce radieuse, le ciel est limpide la température idéale.

Ayant oublié la copie de ma réservation bateau, me reste à trouver un point wifi pour récupérer le numéro de confirmation grâce à mon iPhone.

Départ comme prévu à 13 h pile pour une traversée calme sans surprise.

Une nouvelle fois accompagné de mon chien Bogart qui est de tous les voyages ou randonnées.

On croise au large de l’île d’Elbe, lumière tamisée le soleil est bas sur l’horizon, on double le Cap Corse  à la fin du crépuscule, juste assez de lumière pour une dernière photo en contre jour.

Arrivée à 19h30, sans doute le bateau le plus lent de cette compagnie, pour le retour j’essayerai de choisir une unité de dernière génération qui file à plus de 30 noeuds.

Première nuit à quelques mètres de la mer, bercé par un doux ressac.

vendredi, 22 octobre 2010

Encore une superbe journée en perspective un peu avant l’aube le ciel est constellé d’étoiles.

Aujourd’hui je retrouve Océane ma fille à la sortie de son nouveau collège, pour attaquer les vacances de la Toussaint.

Sans perdre de temps, cap au sud par Porto Vecchio puis Bonifacio, nous atteignons les falaises sur lesquels repose une partie de la cité juste à temps pour arracher une ou deux photos et obtenir les horaires des bateaux qui relient Bonifacio à Santa Teresa en Sardaigne.

Tous les camping sont fermés dixit l’office du tourisme, et bien qu’il n’y ait pas d’autres solutions, le camping sauvage est mal vu dans le pays !

Nous trouvons un superbe endroit surplombant la baie de Santa Manza, bien avant l’aube de pétaradantes  barques de pêcheurs partent au rendez vous pour la relève  des filets, ils seront de retour à l’heure de notre petit déjeuné.

samedi, 23 octobre 2010

Finalement nous devons renoncer à notre incursion Sarde, pourtant 3 bateaux par jours assurent la liaison.

Nous restons en Corse en remontant la côte ouest. De la route en contre bas une petite baie turquoise nous invite à l’exploration, un site magnifique la baie de Figari, dominée par un empilement de rochers granitique aux formes typiquement Corses.

Encore une nuit dans un site que nous envieraient bien des 5 étoiles !!

dimanche, 24 octobre 2010

Avant de continuer notre périple vers le nord, un chemin taillé dans le maquis apparemment très peu fréquenté est le genre de piste qui attire un 4×4. D’un coté la côte découpée de l’autre un décor de western avec toutes les formes de rochers granitiques taillés par les vents et les siècles amoncelé au milieux d’un maquis fleuri,  c’est la saison, les fruits des arbousiers sont mûrs, entre 1 et 2 cm de diamètre, ils se déclinent du jaune au rouge foncé selon leur maturité. Ils regorgent parait-il de vitamines .

La balade est magnifique, carrosserie fragile s’abstenir, le maquis est griffu, alors qu’on paraissait se rapprocher de la route principale asphaltée perchée quelques dizaines de mètres au dessus de nous, la piste tout à coup s’en éloigne et se termine par un cul-de-sac, heureusement un mini espace dégagé permet de justesse un demi-tour, j’imaginais mal une marche arrière de plusieurs km sur ce tracé escarpé entre deux rangées de buissons serrés.

On quitte ce lieu de sérénité pour rejoindre la nationale qui nous conduit à Sartène, arrêt sur une terrasse pour nous restaurer connexion wifi pour rester en contact avec le reste du monde, est-ce une manie, une addiction ou une nécessité, difficile de faire la part des choses.

La route nous conduit à Propriano, très peu de monde, comme dans le reste de l’île en cette fin octobre, l’endroit nous parait assoupi.

Une petite visite sur le port de plaisance, les pontons sont bien occupés, on apprend qu’un coup de vent est annoncé, parfait hasard on rencontre une connaissance, skieur de l’époque «Lacadur Héliski» connu une quinzaine d’années auparavant, maintenant devenu navigateur.

Un rendez vous lundi à Corte nous incite à prendre de l’avance, direction le col de Bavella, la nuit nous surprend avant le passage du col, une jolie clairière dans une forêt aux couleurs automnale me semble un bon endroit pour la nuit, le noir et les grand arbres impressionne ma fille, d’autant que Bogart semblait resserrer sa garde, sentait il l’inconfort de sa protégée ou l’endroit lui paraissait il pas suffisamment sûr ?  On continu et on se pose pour une nuit calme sur le petit port de Solenzara.

lundi, 25 octobre 2010

Un passage obligé à Corte, sous préfecture de cette région, le village est accroché à la montagne et le cirque enchâssé en arrière plan a de l’allure, cette petite citée typique parait se préparer pour l’hiver, un vent polaire incite à remonter le col des vestes, l’été l’impression n’est pas la même, mais je me fais la réflexion que je n’aimerais pas y habiter.

mardi, 26 octobre 2010

De retour sur la côte Est, une dernière visite à Prunette, il pleut, ensuite la question est: que fait t’on, la météo n’est guerre encourageante, la température a chutée verticalement.

La nuit sera agité, pluie et vent s’allient pour secouer notre frêle habitation et nous fait regretter notre camping car. Solution incomparablement plus confortable pour travailler, lire, faire la cuisine ou simplement se mettre à l’abri par mauvais temps.

Finalement vaincu par l’humidité ambiante et le froid glacial, nous nous installons dans une maison d’hôtes, Les Palmiers près d’Aleria. Accueil familiale sympathique en pleine nature, la chambre est vaste et très récente, TV pour Océane et wifi pour mon ordi.

mercredi, 27 octobre 2010

Avant l’aube le ciel est parfaitement clair et étoilé. Départ pour une belle plage sauvage «Riva Bella», un fort vent d’Est s’est levé, glacial, reste à trouver un endroit suffisamment abrité, on enfile les vestes les unes sur les autres et malheureusement les activités sont limités.

Pour la nuit nous descendons par un chemin, 4×4 recommandé, rejoindre les bord de l’étang Terenzana, à l’abri du vent d’est.

jeudi, 28 octobre 2010

Réveil au soleil, au loin tous les sommets sont enneigés, en premier plan l’étang  entouré de roseaux parfaitement calme, une jolie petite plage qui par température adéquate serait tentante pour la baignade, aujourd’hui je n’y tremperais pas les pieds.

Le vent s’est calmé la mer aussi on peu rejoindre l’autre versant coté est, cette fois la température est agréable au point de tomber les vestes et s’installer au soleil pour un petit déjeuné qui sera apprécié..

vendredi, 29 octobre 2010

Une dernière nuit calme au milieux des champs, petit déjeuné au soleil, il est temps de réunir les bagages d’Océane qui reste en Corse. Je n’aime pas les adieux on se reverra pour le ski à Noël.

Cap sur Bastia, cette fois la Corsica m’emmènera à Livorno, peut être l’occasion de passer un moment à Pise qui est sur l’itinéraire. La météo annonce à nouveau 2 ou 3 jours de mauvais temps et de la neige en montagne. Comme je l’avais dis, au niveau climatique les vacances en cette saison sous nos latitudes peuvent être aléatoires, l’idéal serait de mettre le cap sur le sud marocain, l’Egypte ou l’Ethiopie, un de mes rêves de photographe.

 

 

 

Filed under Paysage, Portrait, Voyage, tagged , , , , ,

Comments

  1. OcéaneDuriaux
    février 10, 2013

    Toujours d’aussi belles photos et texte.
    Ces vacances étaient superbes malgré le climat du mois d’octobre.
    J’ai hâte de te revoir. Bisous ❤

  2. admin
    février 10, 2013

    Merci ma belle, nous aurons certainement beaucoup d’autres belles vacances, bientôt sur les skis par exemple !!

  3. OcéaneDuriaux
    février 10, 2013

    De rien 🙂 et oui c’est sur ❤

  4. Lamonica Khatcherian
    avril 17, 2013

    Good post. I learn something new and challenging on sites I stumbleupon everyday.

    It will always be useful to read articles from other writers and use a little something from other sites.

Leave a comment